L'écoconstruction

Au 21ème siècle, le plus grand défi de l'humanité est la protection du climat par la réduction des émissions de CO2 dans l'atmosphère et les economies d'eau et d'energie.
Une vie saine dans une habitation exempte de polluants est un nouveau besoin de nos jours.
Il est possible de combiner les deux pour réaliser une maison où il fait bon vivre, où l'on se porte bien. Une maison construite avec des materiaux qui ne polluent à aucun moment de leur cycle de vie, depuis
leur fabrication jusqu'à leur élimination. Sur notre site internet, nous vous presentons une large gamme de matériaux d'éco-construction de qualité (charte éthique) pour vous accompagner dans vos projets : Amélioration de votre habitat - Restauration de votre patrimoine - Construction d'une maison écologique.


Tel est l'objectif que nous nous fixons dans l'élaboration de notre gamme de matériaux.

Un habitat écologique c'est une isolation saine et "respirante, une architecture bioclimatique, qui économise l'énergie en bénéficiant au maximum des apports solaires, des matériaux non polluants et recyclables.

Par exemple :
Le bois, la terre crue, la brique isolante, le chanvre, la ouate de cellulose, les peintures sans solvants chimiques...

La France découvre le problème de l'amiante. Et si ce n'était que lapartie visible de l'iceberg?De nombreux autres produits potentiellement toxiques sont utilisés dans la construction moderne. Or, nous passons, pour la plupart, plus de vingt heures par jour dans une maison, un bureau, un atelier et nous y respirons un air qui, dans certains cas, est plus pollué que celui des grandes villes.

Oui ce n’est plus un secret, l’intérieur de nos maisons est souvent plus pollué que l’air extérieur. 30 % de nos enfants souffrent d’allergies et de maladies respiratoires de plus en plus chroniques. Pour inverser cette tendance, nous devons nous tourner vers des matériaux respectueux de l'environnement et de notre santé.

L'air qu'on y respire peut avoir des effets sur le confort et la santé, depuis la simple gêne - odeurs, somnolence, irritation des yeux, de la peau et des voies respiratoires jusqu'à l'aggravation ou le développement de pathologies.[en savoir plus sur les composés organiques volatils trouvés lors de la campagne pilote de l'observatoir de la qualité de l'air interieur]

Les isolants naturels ne sont pas irritants et ne dégagent pas de formaldéhyde, présent dans la plupart des laines de verre et laines de roche classées cancérigène par pénétration et biopersistance dans les vois respiratoires par le CIRC, agence de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Source : http://www.iarc.fr/FR/Press_Releases/archives/pr137f.html

L'impact de certains modes de construction sur l'environnement peut également être très négatif. Notamment lors de la fabrication des matériaux ou encore au moment de la démolition. Le recyclage des millions de tonnes de béton, d'acier et de matières plastiques évacuées chaque année des chantiers de démolition est difficile ou impossible.

Les matériaux sans risque pour la santé et recyclables existent. Pensons à les utiliser chaque fois que c'est possible lorsque nous construisons ou rénovons une maison.

Quelques exemples de produits et matériaux de construction ayant des effets négatifs sur la santé et/ou l'environnement.

Béton armé : Fabrication polluante et grosse consommatrice d'énergie. Difficilement recyclable.

Laine de verre et de roche
: Présence de microfibres pouvant provoquer des maladies des voies respiratoires. Difficilement recyclable.

Isolants en polyuréthanne et polystyrène : Présence, dans la mousse de polyuréthanne, d'isocyanates pouvant provoquer des allergies. Sous-produits de la fabrication de gaz propulseurs contribuant à détruire la couche d'ozone. Non biodégradables.

Formaldéhyde
: Très utilisé dans les panneaux agglomérés, les tissus d'ameublement, les tapis, les moquettes. Irritant, provoque des allergies et pourrait être cancérogène.

Produits de traitement du bois
: Ils sont pour la plupart dangereux. Les plus toxiques (PCP et lindane) ne sont plus utilisés mais les produits de
remplacement (notamment pyréthrinoïdes) ne sont pas pour autant inoffensifs. Des dizaines de milliers de cas d'intoxication, parfois très graves, par ces produits ont été signalés en Allemagne.

Les solvants
: Présents dans de nombreux vernis et peintures, ils dégagent des vapeurs qui peuvent être toxiques.